Podcasts sur l'histoire

Ce jour dans l'histoire : 22/07/1934 - Jessica Lynch est accueillie en héros

Ce jour dans l'histoire : 22/07/1934 - Jessica Lynch est accueillie en héros



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En ce jour de 2003, le soldat de l'armée américaine Jessica Lynch, une prisonnière de guerre qui a été sauvée d'un hôpital irakien, reçoit un accueil en héros à son retour dans sa ville natale de Palestine, en Virginie-Occidentale.


TOUT SUR AUJOURD'HUI

En ce jour de 2003, le soldat de l'armée américaine Jessica Lynch, une prisonnière de guerre qui a été sauvée d'un hôpital irakien, reçoit un accueil en héros à son retour dans sa ville natale de Palestine, en Virginie-Occidentale. L'histoire du commis aux fournitures de 19 ans, qui a été capturé par les forces irakiennes en mars 2003, a saisi l'Amérique, cependant, il a été révélé plus tard que certains détails de la capture et du sauvetage dramatiques de Lynch pourraient avoir été exagérés.

Lynch, né le 26 avril 1983, faisait partie de la 507th Ordnance Maintenance Company de Fort Bliss, Texas. Le 23 mars 2003, quelques jours seulement après l'invasion de l'Irak par les États-Unis, Lynch était à bord d'un convoi de ravitaillement lorsque son unité a pris un mauvais virage et a été prise en embuscade par les forces irakiennes près de Nasiriya. Onze soldats américains sont morts et quatre autres en plus de Lynch ont été capturés.

Lynch, qui a subi plusieurs fractures et d'autres blessures lorsque son véhicule s'est écrasé lors de l'embuscade, a été emmenée dans un hôpital irakien. Le 1er avril, elle a été secourue par les forces spéciales américaines qui ont fait une descente dans l'hôpital où elle était détenue. Ils ont également récupéré les corps de huit des camarades de Lynch. Lynch a été emmené dans un hôpital militaire en Allemagne pour y être soigné, puis renvoyé aux États-Unis.

L'histoire de Lynch a attiré l'attention des médias et elle est devenue une célébrité du jour au lendemain. Divers rapports ont émergé sur l'expérience de Lynch, certains comptes rendus indiquant que même après que Lynch ait été blessé lors de l'embuscade, elle s'est battue contre ses ravisseurs. Cependant, Lynch a déclaré plus tard qu'elle avait perdu connaissance après l'accident de son véhicule et qu'elle ne pouvait pas se souvenir des détails de ce qui lui était arrivé. Elle a également déclaré qu'elle n'avait pas été maltraitée par le personnel de l'hôpital irakien et qu'ils n'avaient opposé aucune résistance à son sauvetage. Les critiques - et Lynch elle-même - ont accusé le gouvernement américain d'embellir son histoire pour renforcer le patriotisme et aider à promouvoir la guerre en Irak.

En août 2003, Lynch a reçu une décharge médicale honorable. Elle a collaboré à un livre sur son expérience, Je suis aussi un soldat : ​​l'histoire de Jessica Lynch, qui a été publié plus tard cette année-là. En avril 2007, Lynch a témoigné devant le Congrès qu'elle avait été faussement dépeinte comme une « petite fille Rambo » et que l'armée américaine avait médiatisé son histoire pour des raisons de propagande. Selon Lynch : "Je ne comprends toujours pas pourquoi ils ont choisi de mentir et ont essayé de faire de moi une légende alors que les véritables exploits de mes camarades soldats ce jour-là étaient, en fait, légendaires." Elle a ajouté : "La vérité de la guerre n'est pas toujours facile à entendre mais elle est toujours plus héroïque que le battage médiatique."

L'attentat à la bombe du jour de la préparation

À San Francisco, une bombe lors d'un défilé de la Journée de la préparation sur Market Street tue 10 personnes et en blesse 40. La bombe était cachée dans une valise. Le défilé était organisé par la Chambre de commerce de la ville pour soutenir l'entrée possible de l'Amérique dans la Première Guerre mondiale. San Francisco souffrait à l'époque d'une grave guerre du travail et beaucoup soupçonnaient que les radicaux ouvriers anti-guerre étaient responsables de l'attaque terroriste.

Le leader travailliste Tom Mooney, sa femme Rena, son assistant Warren K. Billings et deux autres ont rapidement été inculpés par le procureur de district Charles Fickert pour l'attentat à la bombe. L'affaire a suscité un intérêt international parce que toutes les preuves, à l'exception d'une poignée de témoignages douteux, semblaient indiquer incontestablement leur innocence. Même après que des aveux de faux témoignage aient été faits dans la salle d'audience, le procès s'est poursuivi et, en 1917, Mooney et Billings ont été reconnus coupables de meurtre au premier degré, Billings étant condamné à la réclusion à perpétuité et Mooney condamné à la pendaison. Les trois autres prévenus ont été acquittés. Répondant à l'indignation internationale suscitée par la condamnation, le président Woodrow Wilson a mis en place une « commission de médiation » pour enquêter sur l'affaire, et aucune preuve claire de leur culpabilité n'a été trouvée. En 1918, la peine de Mooney est commuée en réclusion à perpétuité.

Au cours des deux décennies suivantes, de nombreux groupes et individus ont demandé à la Californie d'accorder un nouveau procès aux deux hommes. En 1939, lorsque les preuves de parjure et de faux témoignage au procès étaient devenues écrasantes, le gouverneur nouvellement élu Culbert Olson a gracié Mooney et a commué la peine de Billing en temps purgé. Billings n'a été officiellement gracié qu'en 1961.

Wiley Post vole en solo autour du monde

L'aviateur américain Wiley Post revient au Floyd Bennett Field de New York, après avoir fait le tour du monde en solo en 7 jours, 18 heures et 49 minutes. Il a été le premier aviateur à accomplir l'exploit.

Post, immédiatement reconnaissable au patch qu'il portait sur un œil, a commencé le voyage le 15 juillet, volant sans escale vers Berlin. Après un bref repos, il s'envole pour l'Union soviétique, où il fait plusieurs escales avant de retourner en Amérique du Nord, avec des escales en Alaska, au Canada, et enfin un atterrissage triomphal à son point de départ à New York.

Deux ans plus tôt, Post était devenu célèbre en survolant avec succès la partie nord de la terre avec l'aviateur Harold Gatty. Pour son tour du monde en solo en 1933, il a parcouru une distance légèrement plus grande - 15 596 milles - en moins de temps. Pour les deux vols, il a utilisé le Winnie Mae, un monoplan Lockheed Vega équipé d'un pilote automatique Sperry et d'une radio de direction pour le voyage en solo de Post. En août 1935, il tentait de traverser le pôle Nord vers l'URSS avec l'humoriste américain Will Rogers lorsque les deux hommes ont été tués dans un accident près de Point Barrow, en Alaska.

À l'extérieur du Biograph Theatre de Chicago, le criminel notoire John Dillinger - l'« ennemi public n ° 1 » américain - est tué dans une pluie de balles tirées par des agents fédéraux. Au cours d'une carrière enflammée de braqueurs de banque qui a duré un peu plus d'un an, Dillinger et ses associés ont braqué 11 banques pour plus de 300 000 $, ont échappé à la prison et ont échappé de justesse à plusieurs reprises, et ont tué sept policiers et trois agents fédéraux.

John Dillinger est né à Indianapolis, dans l'Indiana, en 1903. Jeune délinquant, il a été arrêté en 1924 après une agression bâclée. Il a plaidé coupable, espérant obtenir la clémence, mais a été condamné à 10 à 20 ans au Pendleton Reformatory. En prison, il a fait plusieurs évasions ratées et a été adopté par un groupe de braqueurs de banque professionnels dirigés par Harry Pierpont, qui lui a appris les voies de leur métier. Lorsque ses amis ont été transférés dans la dure prison de Michigan City dans l'Indiana, il a demandé à y être également transféré.

En mai 1933, Dillinger est mis en liberté conditionnelle et il rencontre des complices de Pierpont. Le plan de Dillinger était de collecter suffisamment de fonds pour financer une évasion de prison par Pierpont et les autres, qui l'accepteraient ensuite en tant que membre de leur gang de braqueurs d'élite. En quatre mois, Dillinger et son gang ont braqué quatre banques de l'Indiana et de l'Ohio, deux épiceries et une pharmacie pour un total de plus de 40 000 $. Il a acquis une notoriété en tant que tireur athlétique et bien habillé qui, dans une banque, a sauté par-dessus la balustrade du haut caissier dans le coffre-fort.

Avec l'aide de deux amies de Pierpont, Dillinger a organisé le jailbreak. Des armes à feu ont été achetées et arrangées pour être introduites en contrebande dans la prison de Michigan City. Les travailleurs pénitentiaires ont été soudoyés et une maison d'hébergement a été mise en place. Le 22 septembre, cependant, quelques jours seulement avant la date prévue de l'évasion, Dillinger a été arrêté à Dayton, Ohio. Quatre jours plus tard, Pierpont et neuf autres personnes ont quitté Michigan City. Le gang de Pierpont a cambriolé une banque dans l'Ohio pour 11 000 $ et le 12 octobre est venu dans l'Ohio pour libérer Dillinger de la prison de la ville de Lima. Le shérif de Lima a été tué lors de l'évasion réussie. Le 30 octobre, le gang a dévalisé un arsenal de police, acquérant des armes, des munitions et des gilets pare-balles.

Le gang Pierpont/Dillinger a cambriolé des banques dans l'Indiana, le Wisconsin et à Chicago pour plus de 130 000 $, une grande fortune à l'époque de la Dépression, et a échappé à la police lors de plusieurs rencontres rapprochées. En janvier 1934, le gang se dirigea vers Tucson, en Arizona, pour faire profil bas. À ce moment-là, quatre policiers avaient été tués et deux blessés, et la police de Chicago avait mis en place une escouade d'élite pour traquer les fugitifs. Ils ont été reconnus à Tucson et capturés le 25 janvier sans effusion de sang.

Dillinger a été extradé vers l'Indiana, mis en accusation pour le meurtre, le 15 janvier, de l'officier de police de l'Indiana William Patrick O'Malley, et détenu à la prison de Crown Point. Le 3 mars, en attendant son procès, il a exécuté sa plus célèbre évasion. Ce matin-là, il brandit une arme à feu et commença méthodiquement à enfermer les responsables de la prison. La légende veut que l'arme était un pistolet en bois sculpté par Dillinger et noirci avec du cirage à chaussures, mais il se peut aussi qu'il s'agisse d'un vrai pistolet introduit en contrebande dans la prison par un associé. Quoi qu'il en soit, Dillinger a fait une descente dans l'arsenal de la prison, où il a trouvé deux mitraillettes, puis a demandé l'aide d'un autre prisonnier, un Afro-américain nommé Herbert Youngblood. Dillinger et Youngblood se sont ensuite dirigés vers le garage de la prison, où ils ont volé la voiture d'un shérif et sont repartis calmement – ​​après avoir retiré les fils d'allumage des autres véhicules garés là-bas.

Se séparant de Youngblood, Dillinger s'est rendu à Chicago et a formé un nouveau gang avec « Baby Face » Nelson, un tueur psychopathe qui travaillait pour Al Capone. Le nouveau gang Dillinger a cambriolé des banques dans le Dakota du Sud et l'Iowa, récoltant 101 500 $ et blessant deux autres policiers. Le Federal Bureau of Investigation (FBI) a rejoint la chasse à l'homme pour Dillinger après qu'il s'est échappé de Crown Point, et le 31 mars, deux agents du FBI se sont rapprochés de lui dans un appartement à St. Paul, Minnesota. Dillinger et un complice ont tiré leur chemin.

En avril, le gang Dillinger est allé se cacher dans un complexe du Wisconsin, mais le FBI a été prévenu. Le 22 avril, le FBI a pris d'assaut le complexe. Dans une opération désastreuse, trois civils ont été abattus par erreur par le FBI, dont l'un est mort. Baby Face Nelson a tué un agent, en a tiré sur un autre et a grièvement blessé un officier de police auquel tout le gang Dillinger s'est échappé.

Avec deux autres membres de gangs, Dillinger s'est rendu à Chicago, survivant à une fusillade avec la police du Minnesota en cours de route. À Chicago, il a vécu dans une maison sûre et a subi un lifting pour dissimuler son identité. À un moment donné, il a également utilisé de l'acide pour brûler ses empreintes digitales. Le 30 juin, il participe à son dernier braquage, à South Bend, dans l'Indiana. Le gang s'en est tiré avec environ 30 000 $ au prix d'un officier tué, de quatre civils abattus et d'un membre du gang abattu.

En juillet, Anna Sage, une patronne de bordel d'origine roumaine à Chicago et amie de Dillinger, a accepté de coopérer avec le FBI en échange d'une clémence lors d'une prochaine audience d'expulsion. Elle espérait également encaisser la prime de 10 000 $ qui avait été mise sur sa tête. Le 22 juillet, Sage et Dillinger sont allés voir le film de gangsters Mélodrame de Manhattan au Biograph Theatre au coin de sa maison. Vingt agents du FBI et policiers ont surveillé le théâtre et ont attendu qu'il sorte avec Sage, qui porterait une robe orange pour s'identifier.

A 22h40, Dillinger est sorti. La robe orange de Sage avait l'air rouge sous les lumières du Biograph, ce qui lui vaudrait le surnom de "la dame en rouge". Dillinger a reçu l'ordre de se rendre, mais il est parti en courant. Il s'est rendu jusqu'à une ruelle au bout du pâté de maisons avant d'être abattu, prétendument parce qu'il a sorti une arme à feu. Deux passants ont été blessés dans les coups de feu. L'ennemi public n° 1, comme l'avait jugé le directeur du FBI, J. Edgar Hoover, était mort.

Certains chercheurs ont affirmé qu'un autre homme, pas Dillinger, avait été tué à l'extérieur du biographe, citant les résultats de l'autopsie sur le cadavre qui contrediraient prétendument le dossier médical connu de Dillinger.

Qusay et Uday Hussein tués

Les fils de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein, Qusay et Uday Hussein, sont tués après un échange de tirs de trois heures avec les forces américaines dans la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Il est largement admis que les deux hommes étaient encore plus cruels et impitoyables que leur père notoire, et leur mort a été célébrée parmi de nombreux Irakiens. Uday et Qusay avaient respectivement 39 et 37 ans lorsqu'ils sont décédés. Tous deux auraient amassé des fortunes considérables grâce à leur participation à la contrebande illégale de pétrole.

Uday Hussein, en tant que fils aîné de Saddam, était le choix naturel pour succéder au despote redouté. Mais même le Saddam apparemment amoral a contesté le style de vie extravagant d'Uday, il aurait personnellement possédé des centaines de voitures et son manque de discipline personnelle. Après qu'Uday ait matraqué et poignardé à mort l'un des assistants préférés de Saddam lors d'une fête en 1988, Saddam l'a brièvement fait emprisonner et battre.

Alors que Saddam commençait à favoriser son deuxième fils Qusay, Uday continuait à se faire un nom parmi le peuple irakien pour son sadisme et sa cruauté. Enclin à battre et à torturer ses serviteurs et toute autre personne qui lui déplaît, il était connu pour passer du temps à étudier de nouveaux dispositifs et méthodes de torture pour améliorer sa technique. Il a même mal traité ses soi-disant amis dans un rapport, il a forcé certains à boire des quantités dangereuses d'alcool uniquement pour son amusement. Uday était aussi un homme aux appétits sexuels effrénés, dormant avec plusieurs femmes par nuit jusqu'à cinq nuits par semaine. Il était connu pour avoir violé des jeunes femmes - certaines n'ayant que 12 ans - qu'il trouvait attirantes, menaçant leur vie et celle de leur famille si elles se plaignaient ou dénonçaient le crime. Il torturait et tuait parfois ses victimes après des rapports sexuels.

Uday a occupé plusieurs emplois pendant le régime de son père, notamment en publiant le journal le plus lu du pays et en dirigeant le Comité olympique irakien. À ce poste, il est connu pour avoir battu des athlètes qui, selon lui, n'ont pas été à la hauteur des attentes. Il était également à la tête des Fedayeen Saddam, l'un des groupes de sécurité de son père. En 1996, Uday a été abattu alors qu'il conduisait sa voiture. Bien que cela n'ait jamais été prouvé, il a été supposé que son frère Qusay pourrait avoir été derrière la tentative d'assassinat. L'incident lui a causé un accident vasculaire cérébral et, malgré une intervention chirurgicale, a laissé une balle logée dans sa colonne vertébrale. Bien qu'il ait récupéré la plupart des fonctions, il est dit qu'Uday a vécu avec une douleur considérable pour le reste de sa vie, ce qui a pu exacerber ses tendances sadiques. La faiblesse qu'il a éprouvée après la fusillade a peut-être également contribué aux doutes croissants de son père quant à son aptitude à lui succéder.

Dans le même temps, Qusay gagnait la confiance de Saddam. Marié et père de quatre enfants, Qusay aurait été moins sadique que son frère, mais était toujours un tueur froid et impitoyable qui était très craint dans tout le pays. Alors qu'Uday se vantait souvent de ses excès et de ses exploits violents, Qusay était connu pour garder intentionnellement un profil beaucoup plus bas. Il adorait son père et travaillait dur pour l'impressionner. Après avoir fait ses preuves en réprimant brutalement les soulèvements chiites qui se sont produits après la guerre du Golfe de 1991, même en se tuant, Saddam a récompensé Qusay avec une série de postes plus responsables, notamment le commandement de la force de combat d'élite irakienne, le la Garde républicaine et l'Organisation spéciale de sécurité, la police secrète irakienne. À ce moment-là, il était devenu clair que Qusay avait remplacé son frère en tant qu'héritier probable de Saddam.

Malgré la réputation supérieure de Qusay, les observateurs ont noté avec intérêt que Fedayeen Saddam d'Uday avait surpassé la Garde républicaine dirigée par Qusay lors de l'invasion de l'Irak en 2003 par les États-Unis. Qusay s'est avéré être un leader inefficace, montrant de la peur et remettant souvent en question ses propres décisions. Après l'invasion, les deux frères se sont cachés et le gouvernement américain a versé une récompense de 15 millions de dollars pour les informations menant à la découverte de l'emplacement de l'un ou l'autre des hommes. Bien qu'il ait été largement supposé qu'ils ne seraient pas trouvés ensemble en raison de leur inimitié mutuelle, un dénonciation d'un informateur a conduit les forces spéciales américaines dans une maison dans laquelle ils séjournaient tous les deux le 22 juillet 2003. Après avoir tiré, les soldats se sont retirés, jusqu'à ce qu'il reçoive des renforts sous la forme de 100 soldats de la 101e division aéroportée, d'hélicoptères Apache et d'un hélicoptère de combat A-10. Une bataille s'ensuivit, après laquelle des Américains entrèrent dans la maison et trouvèrent les corps des deux frères, ainsi que celui du fils de Qusay, 14 ans. Ils ont été enterrés dans un cimetière près de la ville de Tikrit, le lieu de naissance de leur père.

À la suite de leur mort, le gouvernement américain a été critiqué pour avoir publié des photos des corps sans vie d'Uday et de Qusay, mais a insisté sur le fait que cette décision était nécessaire pour convaincre le peuple irakien sceptique que les frères tant redoutés étaient vraiment morts. Environ cinq mois plus tard, le 13 décembre 2003, leur père, qui s'est également caché après l'invasion américaine, a été retrouvé et capturé vivant par les forces américaines. Son procès devant un tribunal spécial pour les multiples crimes commis sous son règne a débuté en octobre 2005. Le 5 novembre 2006, il a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité et condamné à mort par pendaison. Après un appel infructueux, Hussein a été exécuté le 30 décembre 2006.

Création de la société Fisher Body

Albert Fisher et ses neveux, Frederic et Charles Fisher, fondèrent la Fisher Body Company pour fabriquer des carrosseries de voitures et d'automobiles. Albert Fisher a personnellement fourni 30 000 $ du total de 50 000 $ en capital initial de la société. Charles et Frédéric avaient été formés dans l'atelier de carrosserie de leur père et fournissaient le savoir-faire technique nécessaire à la création de l'entreprise. Fisher Body a rapidement abandonné la construction de voitures pour se concentrer sur les châssis de voitures. En 1910, Fisher a fourni des carrosseries de voitures pour General Motors (GM), et en 1919, GM a acheté une participation majoritaire dans l'entreprise pour étayer un fournisseur pour ses carrosseries. À cette époque, Fisher était le plus grand fournisseur de carrosseries de voitures au monde. Les frères Fisher ont été les premiers partisans des châssis à carrosserie fermée, en acier et en bois, et ils ont devancé leurs concurrents en créant plus de voitures à carrosserie fermée que de voitures à carrosserie ouverte. Ils ont également été au début de leur adoption des cadres en aluminium et en acier. Fisher Body a réalisé une fusion totale en 1924 après l'expiration de son contrat initial de fourniture de corps à GM. Le 30 juin 1926, GM a échangé 667 720 actions de ses propres actions, à une valeur marchande de 136 millions de dollars, pour les 40 pour cent restants de Fisher Body. L'entreprise est devenue la division Fisher Body de GM et était toujours dirigée par la famille Fisher. La famille Fisher est restée aux commandes de la Fisher Body Division jusqu'en 1944, bien que les frères Lawrence et Edward aient été membres du conseil d'administration jusqu'en 1969. L'impact de la famille Fisher sur l'industrie automobile est inférieur à celui de la famille Ford. Chaque corps GM entre 1919 et 1944 a passé l'approbation d'un homme Fisher.

Gorbatchev accepte l'interdiction des missiles nucléaires à portée intermédiaire

Dans un revirement spectaculaire, le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev indique qu'il est prêt à négocier une interdiction des missiles nucléaires à portée intermédiaire sans conditions. La décision de Gorbatchev a ouvert la voie au traité révolutionnaire sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) avec les États-Unis.

Depuis son arrivée au pouvoir en 1985, Gorbatchev avait clairement indiqué qu'il recherchait une relation moins controversée avec les États-Unis. Son homologue américain, le président Ronald Reagan, était un anticommuniste convaincu et nourrissait initialement de profonds soupçons quant à la sincérité de Gorbatchev. Cependant, après avoir rencontré Gorbatchev en novembre 1985, Reagan en est venu à croire que des progrès pourraient être réalisés sur un certain nombre de questions, notamment le contrôle des armements. Lors des réunions au sommet suivantes, les deux dirigeants se sont concentrés sur les soi-disant missiles nucléaires à portée intermédiaire que les deux pays avaient massés en Europe et dans le monde. Fin 1986, il apparaissait que les deux nations étaient proches d'un accord qui éliminerait les armes d'Europe. Les négociations ont toutefois trébuché lorsque Gorbatchev a exigé que l'élimination des missiles s'accompagne de l'abandon par les États-Unis de leur développement de l'initiative de défense stratégique (le plan « Star Wars »). Les pourparlers ont été rompus tandis que Reagan et Gorbatchev échangeaient des accusations de mauvaise foi. Le 22 juillet 1987, Gorbatchev a annoncé de façon dramatique qu'il était prêt à discuter de l'élimination des missiles à portée intermédiaire à l'échelle mondiale, sans conditions. En abandonnant son objection à l'initiative de défense stratégique (qui était l'un des projets favoris de Reagan), Gorbatchev a ouvert la voie aux négociations, et lui et Reagan ont convenu de se rencontrer à nouveau.

Le changement d'avis de Gorbatchev était le résultat d'un certain nombre de facteurs. Sa propre nation souffrait de graves problèmes économiques et Gorbatchev voulait désespérément réduire les dépenses militaires de la Russie. De plus, le mouvement croissant des « non nucléaires » en Europe interférait avec sa capacité à mener des relations diplomatiques avec la France, la Grande-Bretagne et d'autres pays d'Europe occidentale. Enfin, Gorbatchev semblait avoir une confiance personnelle sincère et une amitié avec Ronald Reagan, et ce sentiment était apparemment réciproque. En décembre 1987, lors d'un sommet à Washington, les deux hommes signent le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, qui élimine toute une classe d'armes nucléaires.

Kaskaskia est inondée par les inondations de 󈦽

Ce jour-là en 1993, la digue retenant les inondations du fleuve Mississippi à Kaskaskia, dans l'Illinois, se rompt, forçant les habitants de la ville à fuir sur des péniches. L'inondation du Mississippi en 1993 a causé 18 milliards de dollars de dommages et tué 52 personnes.

De juin à août 1993, le Midwest des États-Unis a reçu beaucoup plus de précipitations que la normale, en particulier dans la région du nord, où l'eau alimente les fleuves Mississippi et Missouri. Les précipitations exceptionnellement abondantes ont provoqué de graves inondations, en particulier le long des côtes de l'Illinois et du Missouri. Au total, plus de 1 000 digues ont éclaté fin juillet.

L'incident de Kaskaskia a été l'événement le plus dramatique de l'inondation. La ville, pratiquement une île, était protégée par une digue que la ville a tenté de consolider même après que le pont reliant la ville au bord de la rivière ait été anéanti par la crue de la rivière. À 9 h 48, la digue s'est rompue, laissant les habitants de Kaskaskia sans issue autre que deux barges de l'Army Corp of Engineers. À 14 heures, toute la ville était sous l'eau.

Lorsque la digue de Quincy, dans l'Illinois, s'est rompue, il n'y avait aucun moyen de traverser le fleuve Mississippi sur 250 milles au nord de Saint-Louis. À Grafton, dans l'Illinois, les eaux de crue ont atteint deux étages. D'autres villes ont eu plus de chance - à St. Geneviève, Missouri, toute la ville s'est avérée lever la digue. Des prisonniers ont même été amenés pour aider à l'effort. La rivière a culminé à un record de 49 pieds, à seulement deux pieds sous la digue améliorée.

L'inondation a inondé 1 million d'acres de terres agricoles de premier ordre et a fait des ravages dans l'économie de la région. Des kilomètres de champs de blé étaient trop saturés pour être récoltés cette saison-là. De plus, les herbicides des fermes ont dévalé la rivière et ont gravement endommagé les fermes piscicoles de la Louisiane. De nombreuses autres personnes ont perdu leur emploi lorsque la circulation des barges sur le fleuve a été suspendue pendant deux mois.


Crimes violents, suicides et morts sans combat à Fort Bliss, Texas (US Army)

*Recherche non terminée et inclut les morts au combat.

Gabriel Benavidez, civil: Victime d'agression physique
Andrew Budd, armée américaine: Trouvé mort à la maison, cause du décès inconnue
Dr Timothy Fjordbak, Anciens Combattants: Victime d'homicide
Deric Joyce, armée américaine (2015): a plaidé coupable à une batterie aggravée ayant entraîné des lésions corporelles graves
Jerry Serrato, vétéran de l'armée américaine: Homicide, Suicide
Jonathan Wynkoop, armée américaine: Mort au cours d'un exercice d'entraînement

Clinton Lewis, épouse de l'armée américaine: Accusé d'enlèvement, de viol et d'avoir poignardé sa femme Décision finale inconnue
Jeneesa Lewis, armée américaine: Enlevé, poignardé et violé mais retrouvé vivant

Vernon Shearer, armée américaine: Victime d'homicide

Chester Garrett, armée américaine: Victime d'homicide
Andrew Heard, armée américaine: 2 homicides, condamné à 15-55 ans de prison après avoir été libéré de 4 ans de prison pour le meurtre d'une femme allemande
Ralph Sigler, armée américaine: Suicide ou meurtre ?


Jessica Lynch obtient un contrat de livre de 1 million de dollars

Jessica Lynch a conclu un accord d'un million de dollars pour un livre qui racontera l'histoire de sa capture et de son sauvetage en Irak. Mais des questions demeurent sur ce dont elle se souvient.

L'éditeur Alfred A. Knopf a annoncé mardi que l'ancien prisonnier de guerre qui est devenu un héros national collaborera sur "Je suis aussi un soldat : ​​l'histoire de Jessica Lynch" avec l'écrivain lauréat du prix Pulitzer Rick Bragg.

La sortie du livre est prévue pour la mi-novembre, avec un premier tirage d'environ 500 000 exemplaires.

Les conditions financières n'ont pas été divulguées, mais une source proche des négociations a déclaré que Lynch et Bragg se partageraient une avance de 1 million de dollars, les redevances revenant à Lynch. La source a parlé sous couvert d'anonymat.

"Beaucoup de gens m'ont écrit, exprimant leur soutien à moi et aux milliers d'autres soldats qui servent leur pays", a déclaré Lynch dans un communiqué publié par Knopf.

"Je pense que je leur dois toute cette histoire, qui sera plus qu'une fille partant à la guerre et combattant aux côtés de ses camarades soldats. Ce sera une histoire sur le fait de grandir en Amérique."

Nouvelles tendances

Bragg a obtenu un accès exclusif à Lynch et à sa famille. Le porte-parole de Knopf, Paul Bogaards, a déclaré que toute adaptation cinématographique autorisée devrait probablement être basée sur le livre.

"Je ressens une parenté avec Jessica et sa famille, et je suis ravie à l'idée de diffuser cette histoire dans le monde entier", a déclaré Bragg dans le communiqué.

On ne sait pas combien Lynch pourra dire à Bragg. Les médecins du Walter Reed Army Medical Center à Washington ont déclaré qu'il était peu probable que Lynch se souvienne des événements de sa capture. Le porte-parole de Knopf, Paul Bogaards, qui a rendu visite à Lynch la semaine dernière, a déclaré que l'état de sa mémoire était "excellent", mais a refusé de dire ce dont lui et Lynch avaient discuté. Bragg a également refusé de commenter.

La grand-mère de Lynch, Wyonema Lynch, qui vit de l'autre côté de la rue, a déclaré qu'elle avait hâte de lire le livre. "Nous ne parlons pas de ce qui lui est arrivé là-bas", a déclaré Mme Lynch. "Quand elle voudra me le dire, elle le fera."

Rien n'est prévu pour une interview télévisée. Les réseaux considèrent qu'il est probable que les apparitions télévisées soient programmées pour la publication du livre en novembre —, qui se trouve également être un mois de "balayage" des cotes d'écoute.

Diane Sawyer d'ABC et Katie Couric de NBC seraient les prétendants les plus agressifs pour une interview de Lynch.

CBS News a également tenté une interview, mais a été gêné lorsqu'il a été révélé en juin que le réseau appartenant à Viacom avait fait allusion à des accords de publication et de MTV.

Lynch, 20 ans, a reçu une décharge médicale la semaine dernière de l'armée, ce qui la rend éligible pour poursuivre des offres de livres ou de films.

Elle a subi des fractures et d'autres blessures lorsque sa 507e compagnie de maintenance a été prise en embuscade dans la ville de Nasiriyah, dans le sud de l'Irak, le 23 mars.

Son sauvetage le 1er avril a fait d'elle une célébrité, et elle est rentrée chez elle en Palestine, dans l'état de Virginie, en juillet, accueillie en héros après un long séjour chez Walter Reed.

"Je me sens mieux chaque jour, et tous les vœux de ceux qui ont écrit m'ont certainement gardé le moral", a déclaré Lynch. "Je marche avec des béquilles, mais mes médecins m'ont dit qu'au fur et à mesure que je gagnerai de la force, je pourrai bientôt marcher à nouveau tout seul. J'attends avec impatience ces premiers pas."

Bragg a écrit plusieurs livres, dont les mémoires "All Over but the Shoutin'", et a remporté le Pulitzer pour l'écriture de longs métrages en 1996, deux ans après avoir commencé à travailler pour le New York Times. Il a démissionné du Times en mai après que le journal l'a suspendu pour une histoire qui portait sa signature mais qui a été largement rapportée par un pigiste.

Publié pour la première fois le 2 septembre 2003 / 9h57

&copier 2003 La Presse Associée. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


Ce jour dans l'histoire : 22/07/1934 - Jessica Lynch est accueillie en héros - HISTOIRE

"Elle a probablement été violée. Il n'y a pas moyen qu'un joli bout de cul blond
ne ferait pas que ces Irakiens sales deviennent médiévaux à moins qu'il n'y ait un commandant sur
la scène et à l'hôpital qui a gardé un peu d'ordre."

Quelle INCROYABLE low-life !

"Je me fiche de ce que deviennent les cendres de Napoléon
Bonaparte." ---- Attribué à Arthur Wellesley, [1769-1852] Duc de
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

Toutes les réponses au newsgroup s'il vous plaît. Merci de bien vouloir. Tout le matériel d'origine
contenues dans ce document sont le droit d'auteur et la propriété de l'auteur. Il peut être cité
uniquement dans les discussions sur ce forum et avec une attribution à l'auteur,
sauf autorisation expresse contraire, par écrit.

Lux et Veritas et Libertas

". une femme aime faire au lit à son homme, comme le rendre fou en portant
lingerie ou bas noirs."

Pensez-vous que sa femme se rend compte que Piglath écrit ce genre de détritus lascifs
sur elle dans les newsgroups ?

Il ne faut certainement pas grand-chose pour l'exciter.

Pourquoi, une noix déséquilibrée pourrait ramasser ce genre de chose et faire un
l'agresser ou tenter de l'enlever.

Piglath est un imbécile d'avoir publié ce genre d'ordures effrénées sur sa propre femme,
ou en fait n'importe quelle femme, dans un forum public comme celui-ci ---- un imbécile de basse vie.

Low-Life = José Suriol = Piglath

"Je me fiche de ce que deviennent les cendres de Napoléon
Bonaparte." ---- Attribué à Arthur Wellesley, [1769-1852] Duc de
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

Toutes les réponses au newsgroup s'il vous plaît. Merci de bien vouloir. Tout le matériel d'origine
contenues dans ce document sont le droit d'auteur et la propriété de l'auteur. Il peut être cité
uniquement dans les discussions sur ce forum et avec une attribution à l'auteur,
sauf autorisation expresse contraire, par écrit.

Lux et Veritas et Libertas

Piglath The Low-Life veut connaître tous les détails sordides pour savoir si elle
a été violée ou non ---- et si non, pourquoi pas.

"Je me fiche de ce que deviennent les cendres de Napoléon
Bonaparte." ---- Attribué à Arthur Wellesley, [1769-1852] Duc de
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

Toutes les réponses au newsgroup s'il vous plaît. Merci de bien vouloir. Tout le matériel d'origine
contenues dans ce document sont le droit d'auteur et la propriété de l'auteur. Il peut être cité
uniquement dans les discussions sur ce forum et avec une attribution à l'auteur,
sauf autorisation expresse contraire, par écrit.

Lux et Veritas et Libertas

"Dick Wisan" <***@catskill.net> a écrit dans le message news :***@enews1.newsguy.com.

| Doucement, maintenant Tigrou, ils ne lui ont pas donné la médaille d'honneur.
|
| --
| R. N. (Dick) Wisan - Courriel : ***@catskill.net

Aussi informé qu'un idiot utile devrait l'être.

Près de quatre-vingt-dix pour cent de la population espagnole désapprouvait l'invasion de
Irak.

M. Hines est tellement analphabète en ce qui concerne les pays étrangers qu'il pense
que les Castillans sont les vrais Espagnols.

Son ignorance de l'histoire médiévale est si atroce qu'il ne sait pas que
Ferdinand and Isabella united the kingdoms of the Iberian Peninsula, except
Portugal, and formed a united Spain. The unification was completed in 1492
with the fall of Granada.

Spain is the name formerly given to the Iberian peninsula, and as such any
one born there was a Spaniard. In addition, after the Catholic Kings
united the various Spanish kingdoms into the pluralistic state that exists
today, and for over five hundred years, people of any of those old kingdoms,
now regions, are proper Spaniards.

To say that Castilians are the true Spaniards is as ignorant as saying the
New Englanders are the true Americans.

Ferdinand the Second, King of Aragon, King of Leon and Castilla, King of
Sicily and King of Naples was Catalan by his upbringing.

I am sure that those fine Castilians Mr. Hines knows, if they existed,
would laugh behind his back at the sub-standard education of this Useful
Idiot who is lacking as much in history as he is in "hidalguia."

We need to wait for the full story to come out on all this.

These fragmentary reports are not very helpful.

Keep in mind The Fog of War.

Also keep in mind that our soldiers don't just walk in because someone says
"She's not guarded. All the troops have left. You can come and get her any
time you want."

There will probably be one really good book on it someday.

"I don't care a twopenny damn what becomes of the ashes of Napoleon
Buonaparte." ---- Attributed to Arthur Wellesley, [1769-1852] Duke of
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

All replies to the newsgroup please. Thank you kindly. All original material
contained herein is copyright and property of the author. It may be quoted
only in discussions on this forum and with an attribution to the author,
unless permission is otherwise expressly given, in writing.

Lux et Veritas et Libertas

It never got that far. The doctors couldn't get near the US troops
without being shot at.

"My son has asked for a pair of Nike trainers.
He's ten years old, he should make his own"

"I bought a CD of whale music. Imagine my
disappointment when I got home to discover
that it was actual a cover version by a tribute
band of dolphins"

You haven't understood what the doctor said. It wasn't that the
soldiers refused to believe them but that the soldiers shot at them as
they approached.

"My son has asked for a pair of Nike trainers.
He's ten years old, he should make his own"

"I bought a CD of whale music. Imagine my
disappointment when I got home to discover
that it was actual a cover version by a tribute
band of dolphins"

You don't approach armed soldiers who may have said "Halt!"

If they did approach, the soldiers had every right to shoot.

Wait for the full reports to come out.

You are like a gossipmonger leaping to conclusions every time you read a new
headline in the National Enquirer at the supermarket checkout stand.

"I don't care a twopenny damn what becomes of the ashes of Napoleon
Buonaparte." ---- Attributed to Arthur Wellesley, [1769-1852] Duke of
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

All replies to the newsgroup please. Thank you kindly. All original material
contained herein is copyright and property of the author. It may be quoted
only in discussions on this forum and with an attribution to the author,
unless permission is otherwise expressly given, in writing.

Lux et Veritas et Libertas

"Julian Richards" <mejulian-***@ntlworld.com> wrote in message news:***@4ax.com.

| You haven't understood what the doctor said. It wasn't that the
| soldiers refused to believe them but that the soldiers shot at them as
| they approached.
|
| --
|
| Julian Richards

Another unwarranted personal attack. Mr. Hines had no idea where Julian
got his information from. It HAS to be the National Enquirer because he
doesn't like the information one bit.

Mr. Hines has no place in a serious debate. In a properly arbitrated debate
he would get disqualified right at the outset because he has no idea of how
to construct a rational argument that is sound, valid, and just. He has
been abusing the ad hominem argument far too long to remember what a proper
argument looks like.

Julian has not attacked Mr. Hines in any way, and he deserves to be treated
fairly and with respect. To say that Julian gets his information from a
supermarket checkout is the kind of comment that disqualified the author of
the comment from serious consideration, and in this case reaffirms he is
total idiot, albeit a useful one.

This explains a great deal why the US military are seen as 'trigger happy'.

Yesterday, US military personnel opened fire on a car in Baghdad, killing
both occupants because they were said to have refused an order to stop. Une fois que
the gun fire had halted the car the two occupants were driving burst into
flames.

US troops then made no attempt whatsoever to put the fire out and ascertain
who these two individuals were. Indeed, they just left the burning wreck and
swiftly moved out of the area - It was left to the locals to extinguish the
fire, and by the time they had put it out the occupants were just a mass of
burnt flesh and bone, even the number plates had melted in the heat.

Armed men loyal to Saddam ?

Or were they possibly two innocent people, whose families will never know
what has happened to them after they failed to return home last night ?

No wonder the Iraqis hate the Americans and want you out.

British rules of engagement call for a warning to be issued that force will
be used if you don't comply with the order. However, if you are shot at or
believe your life or the lives of others are in imminent danger, then you
may open fire, but only using the appropriate amount of force.

US rules of engagement seem to be - 'shoot 'em up - ask questions later'.
Or in yesterdays example - 'shoot 'em up - then swiftly move out'.

Hit and run - classic guerrilla tactics.

Jessica Lynch was rescued, well treated and is alive today.

Are we hearing "Liberal Angst" here ---- where all sorts of things are
"tragic"?

"I don't care a twopenny damn what becomes of the ashes of Napoleon
Buonaparte." ---- Attributed to Arthur Wellesley, [1769-1852] Duke of
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

All replies to the newsgroup please. Thank you kindly. All original material
contained herein is copyright and property of the author. It may be quoted
only in discussions on this forum and with an attribution to the author,
unless permission is otherwise expressly given, in writing.

Lux et Veritas et Libertas

"Dick Wisan" <***@catskill.net> wrote in message news:***@enews2.newsguy.com.

| As I said, tragedy.
|
| --
| R. N. (Dick) Wisan - Email: ***@catskill.net

The Useful Idiot still doesn't get it.

What she did id COMMENDABLE but she is STILL NOT A HERO deserving a Bronze
Star.

Giving medals willy-nilly belittles those whose deeds earned the same medals
properly.

I saw the Sky TV interview with the doctor at the hospital. Dans
whatever "full" reports that come out, it probably won't include him.

"My son has asked for a pair of Nike trainers.
He's ten years old, he should make his own"

"I bought a CD of whale music. Imagine my
disappointment when I got home to discover
that it was actual a cover version by a tribute
band of dolphins"

** What? The right to shoot at unarmed doctors in a hospital, who had
previously been trying to get messages to US forces about returnuing
the casualty they were looking after?
If shoot first at unarmed civilians is US policy, it is news to me.
Gordon.

KinHelp - Scottish Historical & Genealogical Services
Website: http://www.web-ecosse.com/genes/genes2.htm
Pre-1700 is our speciality.

Don't worry, Tigs. I got no problem being "ignored" (because, of course,
he's not) by David Hines.

I just think it's a waste. just think of how California could get out of
its energy crisis, if only Hiney would use his powers for good.

Firing warning shots at an approaching vehicle to get it to stop, when shouted
commands will probably not be heard, is an entirely appropriate action by our
troops.

Have you pogues never heard of car and truck bombs?

"I don't care a twopenny damn what becomes of the ashes of Napoleon
Buonaparte." ---- Attributed to Arthur Wellesley, [1769-1852] Duke of
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

All replies to the newsgroup please. Thank you kindly. All original material
contained herein is copyright and property of the author. It may be quoted
only in discussions on this forum and with an attribution to the author,
unless permission is otherwise expressly given, in writing.

Lux et Veritas et Libertas

You should be teaching Seneca and Kierkegaard ---- and here you are teaching
Sarandon and Woody Allen.

You should be ashamed of yourself.

"I don't care a twopenny damn what becomes of the ashes of Napoleon
Buonaparte." ---- Attributed to Arthur Wellesley, [1769-1852] Duke of
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

All replies to the newsgroup please. Thank you kindly. All original material
contained herein is copyright and property of the author. It may be quoted
only in discussions on this forum and with an attribution to the author,
unless permission is otherwise expressly given, in writing.

Lux et Veritas et Libertas

No snap judgements, Hines, EVERYONE knows the US forces are trigger-happy
amateurs where operations like that in Iraq are concerned. It all boils down
to proper training and a good command structure, where every soldier knows
his or her role.

Do you see British forces being targeted by the Iraqis day after day ?

Because they are professional, and unlike the US forces they are trained
properly for such actions as police work in occupied countries which have
recently suffered a war. The Brits also understand that sensitivity is the
key to success, as opposed to pushing your weight about, bullying the locals
and shooting up anything that moves.

The Americans would do well to watch and learn from the Brits.

As for the US system of awarding its soldiers gallantry medals - it's become
nothing more than a joke.

Castles Abbeys and Medieval Buildings
http://www.castles-abbeys.co.uk
--

They did. In Boston. And reacted like Iraqis.

OK so they didn't do the learning bit. -(

If we should not jump to conclusions until all the facts are out then
why has this soldier been given all the medals immediately?

"My son has asked for a pair of Nike trainers.
He's ten years old, he should make his own"

"I bought a CD of whale music. Imagine my
disappointment when I got home to discover
that it was actual a cover version by a tribute
band of dolphins"

Because they had enough evidence to DO that, Nebbish.

The Army and DOD probably DO know the entire story of what happened. Cette
does NOT mean they are required to tell YOU and me.

All the facts do not have to be OUT, Nebbish. The facts come IN ---- to those
cleared to KNOW them.

There is still hostile activity going on in Iraq ---- a great deal of it.

Some of the story is still undoubtedly classified. The chief Iraqi informant,
a lawyer, is in U.S. protective custody, with his family.

He and his entire family will be brought to America ---- rewarded and
financed ---- educated and trained, as necessary ---- put in the Witness
Protection Program and given green cards ---- and then given a new lease on
life. The man is not qualified to practice law in the United States quite
yet.

Many folks in the USG have FAR more FACTS on this event than you do, Nebbish.

Now, why don't you shut up with the ignorant prattling, babbling and
opining ---- and simply wait for the facts to come out?

In the meantime, stick to whale music and Nike trainers.

. Further, YOU give medals to Brits whom you consider deserving and we'll
take care of the Americans.

Watch the NBC movie about Jessica Lynch ---- and then babble some more ---- as
I trust you will.

Veni, Vidi, Calcitravi Asinum.

"I don't care a twopenny damn what becomes of the ashes of Napoleon
Buonaparte." ---- Attributed to Arthur Wellesley, [1769-1852] Duke of
Wellington

Prosecutio stultitiae est gravis vexatio, executio stultitiae coronat opus.

All replies to the newsgroup please. Thank you kindly. All original material
contained herein is copyright and property of the author. It may be quoted
only in discussions on this forum and with an attribution to the author,
unless permission is otherwise expressly given, in writing.


Today in History – July 22

Today is Wednesday, July 22, the 203rd day of 2009. There are 162 days left in the year.

Today’s Highlight in History

On July 22, 1934, bank robber John Dillinger was shot to death by federal agents outside Chicago’s Biograph Theater, where he had just watched the Clark Gable movie “Manhattan Melodrama.”

In 1587, a second English colony, also fated to vanish under mysterious circumstances, was established on Roanoke Island off North Carolina.

In 1796, Cleveland, Ohio, was founded by General Moses Cleaveland.

In 1849, Emma Lazarus, the American poet best known for her words inscribed at the Statue of Liberty, was born.

In 1917, Aleksandr Kerensky is named prime minister of the Russian Provisional Government established after the overthrow of Tsar Nicholas II. He only lasts in office until the Bolshevik revolution that fall.

In 1929, inmates at the Clinton Correctional Facility in Dannemora, N.Y. made an unsuccessful mass escape attempt.

In 1933, in his monoplane, the Winnie Mae, American aviator Wiley Post completed the first solo around-the-world flight.

Wiley Post and his Winnie Mae Vega

With the Australian-American aviator Harold Charles Gatty as navigator, Post set a world record in July 1931 for flying around the world. The two men covered 15,474 mi (24,903 km) in 8 days, 15 hrs, 51 min in a Lockheed Vega monoplane, the Winnie Mae.

Post made the first solo flight around the world, from July 15 to 22, 1933, in the same plane, completing a distance of 15,596 mi (25,099 km) in 7 days, 18 hr, 49 min, a new record for the distance.

The American humorist and aviation enthusiast Will Rogers was a passenger in his plane when both men were killed in a crash on August 15, 1935, near Point Barrow, Alaska.

In 1937, President Franklin Roosevelt suffers his first major legislative defeat when the U.S. Senate rejects his bid to expand the Supreme Court.

In 1942, the Nazis began transporting Jews from the Warsaw Ghetto to the Treblinka concentration camp.

In 1943, led by U.S. General George S. Patton, Allied forces took Palermo, on the northwest corner of Sicily, giving them a strategic foothold from which to invade mainland Italy during World War II.

In 1946, a violent Jewish right-wing underground movement in Palestine, the Irgun Zvai Leumi, blew up a wing of the King David Hotel in Jerusalem, killing 91 soldiers and civilians.

In 1975, the House of Representatives joined the Senate in voting to restore the American citizenship of Confederate Gen. Robert E. Lee.

In 1977, after falling from favour during the Cultural Revolution (1966–76), Deng Xiaoping returned to power on this day in 1977 after the Chinese Communist Party reinstated all his former high posts, including that of vice-premier.

In 1981, Turkish extremist Mehmet Ali Agca was sentenced in Rome to life in prison for shooting Pope John Paul II. (He served 19 years.)

In 1983, Samantha Smith and her parents returned home to Manchester, Maine, after completing a whirlwind tour of the Soviet Union.

In 1991, police in Milwaukee arrested serial killer Jeffrey Dahmer.

In 1992, Colombian drug lord Pablo Escobar escaped from his luxury prison near Medellin.

In 1994, O.J. Simpson pleaded innocent to the slaying of his ex-wife, Nicole, and her friend, Ronald Goldman

In 1995, Susan Smith was convicted by a jury in Union, S.C., of first-degree murder for drowning her two sons. (She is now serving life in prison.)

In 1998, Iran tested a medium-range missile capable of reaching Israel or Saudi Arabia.

In 1999, ten years ago, family members watched mournfully from the deck of a Navy destroyer as the ashes of John F. Kennedy Jr., his wife, Carolyn, and her sister, Lauren Bessette, were cast into the sea off Martha’s Vineyard, consigned to the depths where they had died.

In 2002, factory worker Alejandro Avila was charged in the abduction and slaying of 5-year-old Samantha Runnion of Stanton, Calif. (He was later convicted of murder, kidnapping and sexual assualt and sentenced to death.)

In 2003, Saddam Hussein’s sons Odai and Qusai were killed when U.S. forces stormed a villa in Mosul, Iraq.

In 2003, months after her prisoner-of-war ordeal, Pvt. 1st Class Jessica Lynch returned home to a hero’s welcome in Elizabeth, W.Va.

In 2004, five years ago, the September 11th commission issued a report saying America’s leaders failed to grasp the gravity of terrorist threats before the devastating attacks of 9/11, but stopping short of blaming President George W. Bush and former President Bill Clinton.

In 2004, the Army Inspector General’s office released a report on abuses by U.S. troops in Iraq and Afghanistan. The report found 94 cases of confirmed or alleged abuse and 39 deaths.

In 2004, a new high-speed passenger train derailed in northwestern Turkey, killing 37 people.

In 2006, Israeli tanks, bulldozers and armored personnel carriers knocked down a fence and barreled over the Lebanese border as forces seized the village of Maroun al-Ras from Hezbollah.

In 2008, one year ago, tropical storm Dolly spun into a hurricane as it headed toward the U.S.-Mexico border.

In 2008, European Union foreign ministers agreed to toughen sanctions against Zimbabwe’s President Robert Mugabe to pressure him to share power with the opposition.

In 2008, actress Estelle Getty died in Los Angeles at age 84.

Today’s Birthday

Former Senate Majority Leader Bob Dole, R-Kan., is 86. Singer Margaret Whiting is 85. Actor-comedian Orson Bean is 81. Fashion designer Oscar de la Renta is 77. Actress Louise Fletcher is 75. R&B singer Chuck Jackson is 72. Actor Terence Stamp is 71. Game show host Alex Trebek is 69. Singer George Clinton is 68. Actor-singer Bobby Sherman is 66. Movie writer-director Paul Schrader is 63. Actor Danny Glover is 62. Actor-comedian-director Albert Brooks is 62. Rock singer Don Henley is 62. Movie composer Alan Menken is 60. Singer-actress Lonette McKee is 56. Jazz musician Al Di Meola is 55. Actor Willem Dafoe is 54. R&B singer Keith Sweat is 48. Actress Joanna Going is 46. Actor Rob Estes is 46. Folk singer Emily Saliers (Indigo Girls) is 46. Actor John Leguizamo is 45. Actor-comedian David Spade is 45. Actor Patrick Labyorteaux is 44. Rock musician Pat Badger is 42. Actress Irene Bedard is 42. Actor Rhys Ifans is 42. Actor Colin Ferguson is 37. Former NFL wide receiver Keyshawn Johnson is 37. Seattle Mariners first baseman Mike Sweeney is 36. Rock musician Daniel Jones is 36. Singer Rufus Wainwright is 36. Actress Franka Potente is 35. Actress A.J. Cook is 31. Actress Selena Gomez is 17.

Today’s Historic Birthdays

Jacques-Germain Soufflot
7/22/1713 – 8/29/1780
French architect

Born July 22, 1784, Minden, Brandenburg [now in Germany] died March 17, 1846, Königsberg, Prussia [now Kaliningrad, Russia]

German astronomer whose measurements of positions for about 50,000 stars and rigorous methods of observation (and correction of observations) took astronomy to a new level of precision. He was the first to measure accurately the parallax , and hence the distance, of a star other than the Sun

Gregor Mendel
7/22/1822 – 1/6/1884
Austrian botanist

Emma Lazarus
7/22/1849 – 11/19/1887
American poet and essayist

Thomas Pendergast
7/22/1872 – 1/26/1945
American politician

Edward Hopper
7/22/1882 – 5/15/1967
American painter

Gustav Hertz
7/22/1887 – 10/30/1975
German Nobel Prize-winning physicist (1925)

Ely Culbertson
7/22/1891 – 12/27/1955
American Contract Bridge expert and peace activist

Oskar Maria Graf
7/22/1894 – 6/28/1967
German novelist and poet

Alexander Calder
7/22/1898 – 11/11/1976
American sculptor

Stephen Vincent Benet
7/22/1898 – 3/13/1943
American poet, novelist and short story writer

Charles Weidman
7/22/1901 – 7/15/1975
American dancer and choreographer

Amy Vanderbilt
7/22/1908 – 12/27/1974
American journalist and authority on etiquette

Thought for Today

“The love we give away is the only love we keep.” — Elbert Hubbard, American author (1856-1915).


Today In Science  

Born 22 July 1888 died 22 Aug 1950.

American geologist and geomorphologist who pioneered in explaining the forces that molded the present landforms of arid climates. Through his studies inhydrology, Bryan became an authority on the geology of water conservation and dam sites, and on several occasions served as consultant to the Mexican government on the construction of dams and reservoirs for reclamation projects. In 1923-25, Bryan served as geologist on archaeological expeditions in the Chaco Canyon area of New Mexico where he applied geological research as an aid to archaeological and anthropological investigation. His correlations of alluviums, cave deposits bearing artifacts, moraines, and till helped establish the antiquity of man in North America .

Born 22 July 1888 died 16 Aug 1973

Selman Abraham Waksman, was a Ukrainian-born (Priluka) American biochemist who was one of the world's foremost authorities on soil microbiology. After the discovery of penicillin, he played a major role in initiating a calculated, systematic search for antibiotics among microbes. In 1939, Dubos, a previous student pointed out a bacteria-killing agent in a soil microorganism. He introduced the term antibiotic, "against life." In 1943, he isolated streptomycin from a mold he had known and studied early in his life. His consequent discovery of this antibiotic streptomycin, the first specific antibiotic effective against tuberculosis, earned him the 1952 Nobel Prize.

Born 22 July 1887 died 30 Oct 1975.

German quantum physicist who, with James Franck, received the Nobel Prize for Physics in 1925 for the Franck-Hertz experiment, which confirmed the quantum theory that energy can be absorbed by an atom only in definite amounts and provided an important confirmation of the Bohr atomic model. He was a nephew of Heinrich Hertz. Although he fought on the German side in World War I, being of Jewish descent, he was forced to resign his professorship (1934) when Hitler took power. From 1945 he worked in the Soviet Union, and then in 1955 was a professor of physics in Leipzig , East Germany .

Born 22 July 1822 died 6 Jan 1884.

Original name (until 1843) Johann Mendel. Austrian pioneer in the study of heredity. He spent his adult life with the Augustinian monastery in Brunn, where as a geneticist, botanist and plant experimenter, he was the first to lay the mathematical foundation of the science of genetics, in what came to be called Mendelism. Over the period 1856-63, Mendel grew and analyzed over 28,000 pea plants. He carefully studied for each their plant height, pod shape, pod color, flower position, seed color, seed shape and flower color. He made two very important generalizations from his pea experiments, known today as the Laws of Heredity. Mendel coined the present day terms in genetics: recessiveness and dominance.

Born 22 July 1784 died 17 Mar 1846.

German astronomer. In 1809, at the age of 26, Bessel was appointed director of Frederick William III of Prussia 's new Königsberg Observatory and professor of astronomy, where he spent the rest of his career. His monumental task was determining the positions and proper motions for about 50,000 stars, which allowed the first accurate determination of interstellar distances. Bessel's work in determining the constants of precession, nutation and aberration won him further honors. Other than the sun, he was the first to measure the distance of a star, by parallax, of 61 Cygni (1838). In mathematical analysis, he is known for his Bessel function.

Born 22 July 1763 died 19 Aug 1838.

Civil engineer, lawyer and politician, born in Pennsylvania but moved to New York state in 1794. The New York State Legislature introduced a bill to fund a feasibility study for a New York State canal, and retained Judge James Geddes (1808) survey routes across the state, east to Lake Erie and Lake Ontario . On 20 Jan 1809, Geddes recommended a Hudson-Erie route to the State legislature. Funding was delayed, but construction on the Erie Canal began on 4 Jul 1817. Taking eight years to complete, it is one of the first great engineering works in North America . Close to 1,000 Erie Canal workers died of malaria in the swamps. Geddes also consulted on canal routes for Ohio .

Born 22 July 1708 died 10 Oct 1789

Dutch naturalist and engraver who skillfully dissected insects and made detailed illustrations of their anatomy. He also had a career as an official codebreaker. In 1738 he entered the service of the States General as an administrator of secret expenses and as a code-clerk. In his leisure he turned to natural history. He believed that nature was a cipher that could be interpreted by tracing every detail of its perfect design. He designed a simple microscope which had each lens suspended at the end of a series of ball and socket joints over a small mahogony dissecting table mounted on a post above a wooden base with small drawers containing his instruments. After preparing engravings for several books written by others, he produced his own treatises.« [Other sources list his birth year as 1706 and others as 1707.]


This Day in History: 07/22/1934 - Jessica Lynch gets hero's welcome - HISTORY

Pvt. Lynch to Tell Story in $1 Million Book Deal

By Mark Egan
NEW YORK (Reuters) - Former prisoner of war Jessica Lynch has signed a $1
million agreement with Alfred A. Knopf, giving the injured former U.S. Army
private the chance to tell her own story, the publisher said on Tuesday.

The publisher said the book, "I Am a Soldier, Too: The Jessica Lynch Story,"
will be written by former New York Times reporter Rick Bragg.
Sources familiar with the book said it will tell the tale of a small town
girl who goes to war and becomes a national hero, recognition she does not
feel she deserves.
Sources at Knopf said the publisher will pay $1 million to Bragg and the
Lynch family. Bragg will be paid a flat fee for producing the book while the
Lynch family will receive part of the advance and all of the royalties.
"I have been heartened by the hope and faith of the American people and by
the tireless effort of the U.S. Armed Forces," Lynch said in a statement
issued by the publisher.
Lynch said many Americans had written offering their support to her. "I feel
I owe them all this story, which will be about more than a girl going off to
war and fighting alongside her fellow soldiers.
Lynch was granted an honorable military discharge last week due to her
injuries. An army private, she became a symbol of American patriotism during
the war, which generated controversy as accounts of her rescue in Iraq
(news - web sites) varied.
A source familiar with the book said it will tell, "what she saw and what
she remembers" of the Iraq ordeal. The source said the book would tell the
story of, "a kid from the back woods who goes to war and becomes this
national hero who doesn't really feel as though she is a hero."
The 20-year-old supply clerk was captured by Iraqi forces on March 23 near
the city of Nassiriya. Eleven other U.S. soldiers were killed and nine
wounded in the incident.
U.S. commandos rescued Lynch from an Iraqi hospital on April 1. An early
media report quoted unnamed U.S. officials saying she fought fiercely before
being captured. But the Army later concluded she was injured when her Humvee
crashed into another vehicle in the convoy after being hit by a
rocket-propelled grenade. Their report said a tired company commander
misread his map and took a wrong turn.
Lynch was given a hero's welcome when she returned to her hometown of
Palestine, West Virginia, on July 22. But the full details of her story have
yet to be told since Lynch said she suffered a loss of memory after her
capture.
She was awarded the Bronze Star, the Purple Heart and the Prisoner of War
medal.

Because she's young, and beautiful (according to someone), and all American.

<eyeroll> You tell me, a Bronze Star for a vehicle accident. I don't get it
either. My husband's Unit was right behind hers (they flew past my husband)
and he saw the vehicles. Her injuries were from that accident.

I know I'll never read her book or watch the movie.

Thank you! It seems like it's an insult to those who were wounded by gun or
bomb, but I won't try to speak for those people.

What will the book be called: "Jessica Lynch: I Fell Off A Humvee".

I don't blame her for selling the story. But IMO, bottom line is that she's
a trumped up hero for a trumped up war. I do believe that there are real
heroes over there and it's a shame their story isn't being told.

She was also left to ROT by the Iraqi's that provided ZERO medical assistance.

Doesn't matter how she was injured she was in the middle of a war. Would she be
any less if she'd crashed in a chopper ?

She wasn't a Rambo by any stretch, but how many of your high school girlfriends
are in the same position ?

Another clueless one. Yawn. Notice the original "get a life". Yawn II.

And as for your idiotic statement "She didn't make a big thing out of her
POW status you can thank the media for that." DUH! She accepted the money.
That's her part in the tango. Get it?

And you'd turn down a million dollars thrown at you ? They aren't asking her
for a fantasy. If the best she can come up with is broken bones and memory loss
that's her story.

I can't say I've read a thing about her running from publisher to publisher
begging for a million dollar deal.

I fail to see what accepting money from anyone has anything to with anything.
She didn't murder anyone..

more pix @ http://groups.yahoo.com/group/Awesome_Beverley_Mitchell/

It's obvious to me that you a) need to argue b) need to defend her c) need
to be "right" and d) morph the discussion to fit your needs.

Knock yourself out. I won't waste any more time on you.

Respond by voting out of office the fools who continue to try to sell an
illegal war.

---
Outgoing mail is certified Virus Free.
Checked by AVG anti-virus system (http://www.grisoft.com).
Version: 6.0.512 / Virus Database: 309 - Release Date: 8/19/03

You just aren't following this thread very well. Those I've read feel she
should have just been totally ignored or better yet left to die where they
found her in Iraq.

As for who gets recognition, that's a military thing. it's all pretty much CYA
to appease the masses.

If everyone that deserved a medal got one the metals industry stock would
skyrocket above the price of gold.

Many do get the medals, but very few ever get the press attention she's
getting. She has little to no control over the press, so getting angry at her
is stupid.
more pix @ http://groups.yahoo.com/group/Awesome_Beverley_Mitchell/

Perhaps people are angry over the situation, which is blatantly
manipulative, and in your drama queen mode, you missed that.

But if she'd turn her back on the press and ignore them they'd
eventually go away.
If she continues to feed the frenzy then she's contributing to the
problem. I think that's where much of the frustration is coming from.
Too many people have loved ones still on station around the globe. Ces
folks spend their days worrying about their soldiers. I imagine many of
them see the near-deification of Jessica Lynch as a slap in the face to
those still serving.

Oh please and they've claimed I'm a drama queen.. Deification.. They want to
pay her money for her story. Her town was glad she came home ALIVE. They showed
her on TV. I saw all the POWS on TV. I couldn't pick JL out of a lineup with
all the times I've seen her on TV.

I could pick out the black girl that was on TV via a POW tape submitted by the
Iraqi's.. I doubt I'll ever forget the terror in her eyes.

IIRC She was walking on crutches beside the litter JL was being carried out on.


Jessica Lynch Gets Hero’s Welcome: 2003

On this day in 2003, U.S. Army Private Jessica Lynch, a prisoner-of-war who was rescued from an Iraqi hospital, receives a hero’s welcome when she returns to her hometown of Palestine, West Virginia. The story of the 19-year-old supply clerk, who was captured by Iraqi forces in March 2003, gripped America however, it was later revealed that some details of Lynch’s dramatic capture and rescue might have been exaggerated.

Lynch, who was born April 26, 1983, was part of the 507th Ordnance Maintenance Company from Fort Bliss, Texas. On March 23, 2003, just days after the U.S. invaded Iraq, Lynch was riding in a supply convoy when her unit took a wrong turn and was ambushed by Iraqi forces near Nasiriya. Eleven American soldiers died and four others besides Lynch were captured.

Lynch, who sustained multiple broken bones and other injuries when her vehicle crashed during the ambush, was taken to an Iraqi hospital. On April 1, she was rescued by U.S. Special Forces who raided the hospital where she was being held. They also recovered the bodies of eight of Lynch’s fellow soldiers. Lynch was taken to a military hospital in Germany for treatment and then returned to the United States.

Lynch’s story garnered massive media attention and she became an overnight celebrity. Various reports emerged about Lynch’s experience, with some news accounts indicating that even after Lynch was wounded during the ambush she fought back against her captors. However, Lynch later stated that she had been knocked unconscious after her vehicle crashed and couldn’t remember the details of what had happened to her. She also said she had not been mistreated by the staff at the Iraqi hospital and they put up no resistance to her rescue. Critics–and Lynch herself–charged the U.S. government with embellishing her story to boost patriotism and help promote the Iraq war.

In August 2003, Lynch received a medical honorable discharge. She collaborated on a book about her experience, I Am a Soldier, Too: The Jessica Lynch Story, which was released later that year. In April 2007, Lynch testified before Congress that she had falsely been portrayed as a “little girl Rambo” and the U.S. military had hyped her story for propaganda reasons. According to Lynch: “I am still confused as to why they chose to lie and tried to make me a legend when the real heroics of my fellow soldiers that day were, in fact, legendary.” She added: “The truth of war is not always easy to hear but is always more heroic than the hype.”

Fact Check We strive for accuracy and fairness. But if you see something that doesn’t look right, contact us!

Top left, Sgt. Donald Walters, Master Sgt. Robert J. Dowdy, Spc. James Kiehl, Pvt. Brandon Sloan. Bottom left, Pvt. Ruben Estrella-Soto, Chief Warrant Officer Johnny Mata, Pfc. Lori Piestewa, and Sgt. George Buggs, were members of the 507th Maintenance Company who were ambushed March 23 near Nasiriyah, Iraq. All eight were killed in action after nine bodies were found during the rescue of Pfc. Jessica Lynch. A ninth body remains unidentified. (Associated Press Photo)


Voir la vidéo: Jessica Lynch: A Soldiers Homecoming. A WSAZ TV special on the return Jessica Lynch. (Août 2022).